Journal de kaboul  
    Geoffroy De Larouzière-Montlosier  
    "La petite collection de Bleu autour"  
    Préface de Jean-Claude Guillebaud  
    13 x 17 cm  
    208 pages  
    Dos carré collé  
    parution : Mai 2009  
    EAN : 9782912019974  
    prix indicatif : 15.00 €  
     
    mai 2009  
 
       
Résumé  

 

Par le texte et la photographie, le témoignage « irré­fu­table et magnifique », selon Jean-Claude Guillebaud, d’un officier de France placé à la tête d’un bataillon de 450 hommes engagé à Kaboul de septembre 2003 à janvier 2004. « Sans sé­cheresse de cœur ni lyrisme intempestif, ce journal est gouverné par une troublante probité de plume, qui en fait le vrai prix. » Il éclaire de l’intérieur, et c’est rare, les missions que remplit de nos jours une armée moderne de métier. Et il porte un regard sensible sur un pays largement méconnu qui portait en germe depuis longtemps ses inextricables tensions d’aujourd’hui.

 

kaboul

Geoffroy de Larouzière-Montlosier, lauréat du prix Vauban
L’Association des Auditeurs de l’IHEDN (Institut des Hautes Études de la Défense Nationale) a décerné le prix Vauban 2009 à Geoffroy de Larouzière-Montlosier pour son ouvrage Journal de Kaboul. Le prix a été remis à l’auteur lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 16 février 2010 à l’École militaire en présence du directeur de l’IHEDN, le vice-amiral Richard Laborde. Chaque année depuis 1973, le prix Vauban récompense une œuvre, littéraire ou non, ayant trait aux questions militaires. On peut citer, parmi les derniers lauréats, Tzvetan Todorov, pour Le nouveau désordre mondial - Réflexions d’un Européen (2004), Peter Geiss et Guillaume Le Quintrec, pour le manuel franco-allemand de terminale Histoire/Geschichte - L’Europe et le monde depuis 1945 (2006) et Gérard Chaliand, pour l’ensemble de son œuvre (2007).

Pour lire le discours prononcé lors de la cérémonie du 16 février
par Geoffroy de Larouzière-Montlosier, cliquez ici.


Journal de Kaboul est également le lauréat du Prix Robert Joseph.
Il a été remis à son auteur par l’association des Écrivains combattants lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 30 mars 2010.

Dans le Figaro du 19 juin 2009
« Le récit de Geoffroy de Larouzière, sobre et modeste, lui vaut une préface de Jean-Claude Guillebaud, qui utilise pour le qualifier d’une expression insolite : « une troublante probité ». C’est que l’auteur ne joue pas. Il ne dissimule pas son sang-froid sous un héroïsme de théâtre, ses moments de lassitude sous un spleen avantageux. […] C’est de cette simplicité que se dégage probablement le charme du livre. Le lecteur fait siens les moments d’émotion ou de fatique de l’auteur. Il s’agace avec lui du ballet des « officiels », généraux ou ministres étrangers, curieux de visiter le bataillon français comme on traverse une ménagerie. […] Les militaires en lisant ce récit retrouveront sans fard leur expérience en opérations extérieures. Les civils, comme vous et moi, découvriront la confession d’une belle âme, dotée d’une belle plume. » Étienne de Montéty est le directeur adjoint de la rédaction du Figaro et le directeur du Figaro littéraire.


Sur le blog Secret Défense, le 23 juin 2009
« La plume démange les officiers d’aujourd’hui et c’est tant mieux. Pour la pensée militaire, évidemment, et parfois pour le simple plaisir de lire un beau texte. C’est le cas du petit livre Journal de Kaboul que vient de publier Geoffroy de Larouzière-Montlosier, lieutenant-colonel au Cours supérieur d’état-major. […] Le lecteur civil découvrira, de l’intérieur, ce qu’est un séjour en opex pour du maintien de la paix, comme il y en eut tant dans les Balkans, au Liban et, au début, en Afghanistan. » Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires pour Libération. Retrouvez l'intégralité du billet ici.

 

Dans Témoignage chrétien, juillet 2009
« L'un des livres les plus surprenants de l'année. […] Le style est vif, clair, limpide. Formons le vœu que l'auteur laisse tomber les armes et bascule une fois pour toutes du côté des lettres. » Luc Chatel, rédacteur en chef.