Sébastien Roch  
    Eloi Valat  
    Collection "d'un lieu l'autre"  
    Préface de Pierre Marcelle / Dessins Eloi Valat / Postface Marie-Paule Caire-Jabinet  
    17 x 22 cm cm  
    352 pages  
     
    EAN : 9782358480888  
    prix indicatif : 29.00 €  
    Ouvrage publié avec le concours de la Région Auvergne-Rhône-Alpes  
    Mai 2017  
 
       
Résumé  

 

Le trait noir d'Eloi Valat, auteur d'une fameuse trilogie sur La Commune de Paris, révèle la force de ce roman méconnu d'Octave Mirbeau (1848-1917), accueilli par un silence de plomb à sa parution, en 1890.

C'est l'histoire, à la fin du Second Empire, d'un adolescent du Perche qui, pour la gloriole de son quincailler de père, acceptera son enfermement dans un collège de jésuites breton. Là, il sera violé, brisé, avant de mourir à vingt ans, le crâne fracassé par un obus prussien, sans avoir rien su de la vie, tandis que son double, Bolorec, qui hurle sa haine de l'obscurantisme clérical, de la contre-révolution et de l'injustice immuable, finira, au mieux, sous la mitraille versaillaise assassinant la Commune…

Un noir roman d'une troublante actualité. La rencontre d'un artiste incandescent avec l'auteur, mort il y a cent ans, du Journal d'une femme de chambre.

La page 4 de couverture est ici .

Eloi Valat Peintre et dessinateur, il est l’auteur d’une trilogie d’albums sur la Commune : La Semaine sanglante, L’enterrement de Jules Vallès et Le Journal de la Commune
(Bleu autour, 2007, 2010, 2013). « Un travail d’une modernité époustouflante : une révélation » (Jean-Marie Borzeix, préfacier du Journal de la Commune). « Des dessins saisissants. C’est passionnant, bouleversant, superbe » (Kathleen evin, France inter). « on sent une révolution en marche, une fébrilité, la dimension du combat » (Emmanuel Laurentin, France Culture).
Paraîtra fin 2018 un quatrième album : Les femmes de la Commune de Paris.
C’est dans le prolongement de son œuvre sur la Commune qu’Eloi Valat, revisitant la tradition des ouvrages illustrés du XIXe siècle, s’est emparé du roman Sébastien Roch, d’Octave Mirbeau, dont il signe les dessins et la mise en page.

Pierre Marcelle Journaliste et écrivain, il a publié plusieurs romans, un essai (Contre la télé, Verdier) et, sous le titre Quotidienne, les chroniques qu’il a données au journal Libération dans les années 2000 (trois tomes, Léo Scheer, puis Fayard).

Marie-Paule Caire-Jabinet Docteur en histoire, elle est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des religions en France, XVIe-XIXe siècles (A. Colin, 2000) et Introduction à l’historiographie (A. Colin, 4e édition, 2016).
Elle a dirigé les rééditions commentées et illustrées de deux titres de la collection Classiques Bleu autour : Visites aux paysans du Centre, de Daniel Hhalévy (2012), et Allen, de Valery Larbaud (2016). elle a aussi dirigé l’ouvrage collectif De la séduction… Cartes postales de la Belle Époque et des Années folles (préface Marie-Hélène Lafon, 2016).



Dans les médias

• « Sébastien Roch, ou comment Mirbeau a été violé dans un collège jésuite à Vannes, dans le Morbihan. » Ainsi Jean Lebrun a-t-il signalé cette réédition chez Bleu autour, au terme de son émission “C’est Mirbeau qu’il nous faut” (France Inter , 01.08.2017).

• « Mirbeau sous le trait cinglant d’Eloi Valat » : c’est le titre de la recension de Jean-Marc Laurent parue dans La Montagne et les autres titres du groupe Centre-France (07.07.2017).

« On avait aimé le trait incisif, voire tranchant, d’Eloi Valat dans sa trilogie d’albums sur la Commune. (…) Le crayon d’Eloi Valat est taillé dans le même bois dur pour dénoncer ce “meurtre des âmes d’enfant” et l’absurdité de la guerre qui tuera Sébastien Roch. »
L’intégralité de la recension est ici.

• Sur Radio Libertaire, réécouter Eloi Valat parler de ses livres dans l’émission “La Philanthropie de l’ouvrier charpentier” sur Radio Libertaire (09.09.2017).

• « Un livre bleu — et rouge — autour — et rouge — dedans. Mille mercis communalistes à Éloi Valat pour avoir « écrit » ce livre, ces livres. »
Michèle Audin à propos de L'enterrement de Jules Vallès
(blog La Commune de Paris , 4 juin 2016)