Ses murs en dure pierre d’endurance Les faubourgs sous la neige Ankara ma nostalgie langoureuse. Que les loups aiment les temps de brume Que décembre marche sur l’asphalte Je ne l’aime pas, c’est un mois néfaste. À une autre fois mais je ne sais À quand, à quel printemps les retrouvailles Mon coeur, cet amour opprimé Est sous la neige. _J’ai vu la mer
Ahmed Arif

Ahmed Arif (1927-1991), né à Diyarbakır (sud-est de l’Anatolie), emprisonné à plusieurs reprises (1950, 1952) et torturé, ne peut terminer ses études supérieures et travaille comme correcteur et secrétaire dans divers journaux d’Ankara. Ses poèmes, composés dans les années 40 et au début des années 50, ont d’abord paru en revue. Ahmed Arif n’a publié qu’un seul recueil, Celle pour qui j’ai usé des fers (Hasretinden Prangalar Eskittim, 1968), qui n’a cessé d’être réédité jusqu’à nos jours. Chantre passionné de l’Anatolie, il jouit d’une extraordinaire popularité, qui rejoint celle d’un Nâzım Hikmet et dépasse largement la communauté kurde dont il est issu.

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous