La langue des cyclistes est le plus bouillant creuset d’expressions imagées du sport. Elle le doit à la confrontation entre l’homme, la machine, la route et le temps. Cependant d’autres pratiques peuvent prétendre aux mêmes caractéristiques. Il semble alors judicieux d’expliquer sa puissante vitalité langagière par l’existence d’un peloton, par la confrontation en son sein de cent-quarante personnalités différentes s’arrangeant de la confrontation entre les quatre éléments précités. La promiscuité des coureurs dure des heures, jour après jour, la communication est vive, personne ne vouvoie personne, ils sont tous du bâtiment, ils jargonnent naturellement. La loi de la course, la multiplication des situations imprévues, provoquent enfin des tensions où les mots jouent un rôle d’exutoire. Le langage du peloton est rarement exposé par les coureurs.
Revue Jim

Journal intime du Massif central. Une revue dans le prolongement de nos collections “d’un regard l’autre” et “d’un lieu l’autre” : le “du” Massif central indique non l’objet mais l’origine de la revue qui voyage loin, prend volontiers des chemins de traverse, marie les écritures (textes et images).
Un seul thème (un mot) par numéro : l’herbe, rouge, vélo, cochon, train, Vichy, café, l’étranger, folie… Si les premiers numéros sont parus au format revue (24 cm x 30 cm), les suivants tenaient moins des revues que des livres à plusieurs voix : même format (17 cm x 22 cm) que la collection « d’un regard l’autre » et même diffusion en librairie. Parution de 2001 à 2005.

Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous