Je crois finalement que je suis un Luftmensch, un homme de l’air, qui vole de place en place en tenant sa bien-aimée par la main, comme le pauvre ingénu des toiles de Chagall que j’admire. Et qu’on ne m’en parle plus.
Le monde du livre
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous