Ce n’est cependant pas n’importe quel premier mai qui s’annonce alors, au printemps 1890, mais le premier 1er mai à devenir en France jour de manifestation ouvrière et à prendre dimension internationale. Ainsi, comme on le rappelle souvent, Engels date de ce 1er mai 1890, qu’il prend comme symbole de la vitalité renouvelée de l’Internationale, la préface d’une nouvelle édition du Manifeste communiste. La proposition de mettre en place « une grande manifestation internationale à date fixe » a été adoptée en juillet 1889 par le congrès de Paris, sur proposition guesdiste, pour « mettre en demeure » les pouvoirs publics de faire droit aux revendications ouvrières, en particulier par la réduction légale de la journée de travail à 8 heures. L’année suivante, la manifestation du 1er mai fut reconduite, et, à l’été 1891, le congrès socialiste de Bruxelles entérina son retour annuel.
Histoire
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous