Avec Sésostris Ier, le temple d’Amon-Rê à Karnak aborde un tournant décisif de son histoire : un magnifique et vaste édifice de pierre blonde s’élève désormais à la place du modeste sanctuaire précédent ; c’est la conviction qui prévaut parmi les chercheurs depuis quelques années. Or, les témoins archéologiques, comme épigraphiques, de cette époque reculée sont rares et dispersés : bribes de parois, linteaux, fragments de piliers, statues, socles ou stèles.
Thématique : Histoire
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous