Puisqu’on en est venu à évoquer les jours anciens, les cahiers poussiéreux avec leurs pages jaunes, et à prononcer des paroles amères, des reproches, je voudrais mentionner un poème de toi écrit dans l’enfance, « Voyage », que j’ai retrouvé au milieu de mes poèmes à moi — je suis sûr que tu l’as glissé là sans intention de me narguer. Je voudrais que les lecteurs de ce récit t’imaginent en petite fille espiègle, intelligente et « gaie comme un pinson » à l’image de ma propre fille qui porte ton nom, Leyla.
Autobiographie
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous