Ce garçon, on le prendrait pour un fou sorti d’un asile d’autrefois. Et il y a l’indigence des entours, cette porte de grange qui pourrait être de partout et qui est du monde d’où je viens. Elle est de ces portes affaissées, faites de planches mal équarries que l’on voyait aux granges et dépendances attenantes aux demeures pauvres dans la campagne. Des photographies, ainsi, dévoilent et révèlent, elles racontent quand on oublie.
Thématique : Voyage
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous