La Position du Juste

Collection

La végétation alentour était piétinée. Des bidons, des pneus éclatés, des ferrailles surgissaient du sol. Juste avisa dans la terre un creux qui avait forme de gîte : une grosse bête aurait pu s’y tapir. Il le contourna plusieurs fois. Puis, tournoyant sur lui-même, en des pas de danse et de célébration, s’éblouissant de la clarté lunaire ou de son propre mouvement, il leva les bras, poussa un cri interminable, d’une stridence qui finit par se moduler en un son rauque, et descendit d’un pas leste dans le creux. Il s’y agenouilla, indifférent à la vase comme à la vermine qui ne pouvait manquer de se trouver là, à si courte distance de la rivière. Il demeura longtemps immobile, assis sur ses talons. Il regardait le ciel, comme s’il attendait confirmation d’en haut. Subitement, il s’abattit face contre terre, embrassa la terre, la mordit.

ECHOS DE LA PRESSE

Lire Deneb dans Polystyrène :
« Les nouvelles de Luc Baptiste ne font pas dans la dentelle. Chaque récit dérange et met mal à l’aise, rappelant les sujets du théâtre de l’absurde et les récits d’un Samuel Beckett. Des histoires courtes, fortes et dramatiques. »

Télécharger
Theme·s
Traduction

Version Originale

Preface

Sans

Postface

Sans

Illustrations

Sans

Direction

Sans

Numérique

Version numérique
non disponible
pour l’instant

Papier

15,25

Audio seul

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Avec le soutien de
Suggestion de l’éditeur
Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous