La Commune, quatre livres, une tétralogie, pourquoi pas un cinquième. Toute une caravane, cahin-caha, à l’assaut d’agaçantes obsessions. Un labour de sillons écarlates, une encre noire où je pris quelque bonheur à embourber mes plumes en composition naïves, traits calamiteux, roboratives visions… Affres cathartiques ou purgatif tintouin d’un croque-dessin ? Au rayon des images incantatoires, pour en finir avec la Commune, comme Artaud avec le jugement de dieu, devrais-je rendre toute l’encre bue en de glosselaliques taches sur le palimpseste de cette histoire, ou, l’oeil affûté sur le fil d’une baïonnette, en imaginer les fragments à rassembler pour en reconstituer l’urne funéraire ? Voyons un peu…
Essai
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous