Hubertine Auclert

pionnière du féminisme
  • Prix Agir 2007

Collection

« De même que les hommes qui en ont le goût peuvent envahir la cuisine, les femmes qui y sont instinctivement poussées doivent pouvoir s’occuper de politique. » Signé Hubertine Auclert (1848-1914), que l’histoire retient comme « la suffragette française ». Et pour cause : le vote, pour elle, est la clé de voûte de tous les autres droits. Mais la suffragette se veut une « féministe intégrale », elle est l’une des rares à déjà revendiquer l’égalité entre les hommes et les femmes sur tous les plans : au travail, devant l’impôt, dans la famille et le mariage, en Algérie… Elle le fait toujours par des actions « coup de poing » et en usant, dans ses discours, adresses et écrits, des armes du droit et de la logique. Une logique peu souvent prise en défaut chez cette militante singulière et solitaire, dont « la radicalité, la clarté et la rigueur peuvent encore nous accompagner dans nos réflexions », écrit Geneviève Fraisse.

Deuxième édition

ECHOS DE LA PRESSE

Lire l’article paru dans Libération, le 21 juin 2007 :
« Le livre […] retrace le parcours de la fondatrice du droit des femmes,
première militante à se qualifier de féministe en 1882. »

Télécharger
PAPIER

14,00

Numérique

Version numérique
non disponible
pour l’instant

Audio SEUL

Version sonore
non disponible
pour l’instant

Genre·s
Traduction

Version Originale

Postface

Sans

Illustrations

Sans

Direction

Sans

Suggestion
de l’éditeur
Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous