Aujourd’hui où j’écris, je me dis une fois de plus que je ne saurai rien, que je n’ai pas su entendre mon père dans la langue de ma mère, ou que, dans sa langue, il aurait parlé plus volontiers de sa guerre, de son peuple, il devait considérer, et pas seulement à ce moment précis, que nous étions, nous, ses enfants, des étrangers, les filles et le fils de l’étrangère. _Je ne parle pas la langue de mon père
Leïla Sebbar

Leïla Sebbar, qui a quitté l’Algérie pour la France en 1961, est née d’une mère française et d’un père algérien. Romancière et nouvelliste, traduite dans de nombreuses langues, elle est aussi l’auteur d’ouvrages autobiographiques, dont Je ne parle pas la langue de mon père et L’arabe comme un chant secret, réunis dans un même volume (Bleu autour, 2016).

Derniers titres parus : Dans la chambre (Bleu autour, 2019), Sous le viaduc (Bleu autour, 2018), L’Orient est rouge (nouvelles, Elyzad, 2017) et Une enfance dans la guerre. Algérie 1954-1962 (collectif, Bleu autour, 2016).

À voir et écouter : l’entretien de Leïla Sebbar avec Monsieur Delahaye pour l’association « Silence on lit », l’occasion pour l’auteur de donner sa conception de la lecture et de révéler qu’elle est sa place dans sa vie.
À lire : l’interview de Leïla Sebbar pour Elle
À (re)voir : la rencontre avec Leïla Sebbar lors du festival « Survivre », treizième édition des Enjeux contemporains.

Leïla Sebbar
a publié

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous