À minuit, nous étions encore dans les champs. Le ciel d’août, rempli d’étoiles, était d’une beauté sombre et profonde. Peu à peu j’ai perdu conscience du temps et j’ai marché comme en transe. Nous sommes entrés dans un bois et avons suivi une route. Le ciel avait pâli, c’était presque l’aube. Quand nous sommes arrivés au village, les maisons et leurs clôtures se découpaient dans une lumière gris pâle. On aurait cru qu’il y avait un chien dans chaque maison et que chaque chien avait flairé notre arrivée : au milieu d’aboiements féroces, nous avons suivi nos guides dans la rue unique. Enfin nous avons trouvé l’endroit où nous attendaient les lits. « Ne dormez pas longtemps, nous a dit le guide, les chiens ont alerté les gens, vous devriez partir au plus vite. »
Genre livre : Journal
Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous