[…] Non, dis-je, personne ne me contredira que j’affirme que les endroits pour se mettre à l’abri des orages et intempéries de toutes sortes, sont absolument inexistants sur tout ce parcours d’une quinzaine de kilomètres jusqu’à Vassivières. Aucun buron, ni grottes naturelles, ni cabane de berger, ne se trouvent sur cet itinéraire ; mais par contre des « rivaux »  à franchir dangereusement par gros orages, suivis de trombes d’eau, sans parler de cette zone marécageuse avant de traverser la Clamouze et se trouvant sur la rive droite de ce petit ruisseau.[…]
Grands Essais

Des essais d’Histoire contemporains et illustrés dans le même format que les titres de notre collection « Classiques ».

Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous