Chanter
le crime

Canards sanglants & Complaintes tragiques

Collection

En librairie le 22 avril
La complainte criminelle – reproduite sur une feuille illustrée, ou « canard sanglant » – narrait un fait divers marquant sur un air connu.
Après son âge d’or de 1870 à 1940, elle s’est effacée derrière la radio et la télévision. Écrite par des auteurs le plus souvent anonymes et interprétée à voix nue par ses colporteurs, elle exprimait l’horreur des crimes du temps pour mieux la mettre à distance.
Pionnier, l’ouvrage donne à lire, voir et entendre cette production populaire, foisonnante et méconnue. En même temps qu’il décrit son histoire, il éclaire d’un nouveau jour maintes affaires, oubliées ou non : Landru, Violette Nozière, Dreyfus, Stavisky… Et, à l’heure des réseaux sociaux, il donne à réfléchir sur la médiatisation du fait divers qui n’est plus chanté en plein vent.

Deux films sonores, via une clé USB encartée dans le premier rabat de couverture, accompagnent et prolongent cet ouvrage :
Conter le crime, une libre interprétation contemporaine des complaintes criminelles servie par les talents de comédiens, chanteurs et musiciens : Olivier Perrier et Monique Brun, Yannick Guilloux, Mathilde Paris, Roland Brou, Patrick Couton, Jean-François “Maxou” Heintzen, Riton la Manivelle et Arnaud Moyencourt, dit « le facteur ».
Jean-François “Maxou” Heintzen dialogue avec Yannick Guilloux. L’entretien proposé réunit l’auteur du livre, Jean-François “Maxou” Heintzen, et Yannick Guilloux, docteure en littérature, professeure de Lettres, chanteuse et spécialiste des répertoires populaires du Centre de la France. Leur dialogue est émaillé de chants interprétés par Monique Brun, Roland Brou, Patrick Couton et par eux-mêmes ; on entend également Patrick Couton, à la guitare et à la autoharpe, et Jean-François “Maxou” Heintzen, à la vielle.

ECHOS DE LA PRESSE

Voir un extrait d’une conférence chantée donnée par Jean-François “Maxou” Heintzen au palais de justice de Bourg-en-Bresse, le 23 mars 2018.

Écouter l’émission « La marche de l’Histoire : les complaintes criminelles, chanter le crime » diffusée sur France Inter, le 28 mars 2019.

Lire l’article de Stéphanie Ména paru dans La Montagne, le 13 septembre 2021.

Lire le coup de cœur de Sophie, libraire chez Mollat, à Bordeaux.

Lire l’article paru dans Le Journal du Centre, le 1er avril 2022.

Lire l’article de Jacques de Saint Victor paru dans Le Figaro, le 7 avril 2022 :
« C’est tout le mérite de Jean-François Heintzen, agrégé de mathématique et historien passionné, d’avoir recueilli au prix d’un patient travail de plusieurs années les derniers restes d’un monde populaire qui n’est plus. »

Lire l’article de Jean-Yves Estre paru dans Le Dauphiné libéré, le 25 avril 2022.

Lire l’interview publiée sur le site « Les Influences », le 4 mai 2022.

Écouter l’émission « Au fil des pages » diffusée sur Radio libertaire, le 11 mai 2022

Lire la recension de Marc Renneville parue dans la revue Criminocorpus, le 16 mai 2022.

Lire l’article d’Antoine de Baecke paru dans Sud Ouest, le 23 mai 2022.

Lire la recension parue dans le n°906 d’Historia, en juin 2022.

Écouter les quatre émissions « Tour de chant » diffusées sur France Musique, les dimanches 15, 22, et 29 mai et le dimanche 5 juin.

Lire l’article de Macha Séry paru dans Le Monde, le 27 mai 2022.

Lire l’article de Laurence Le Saux paru dans Télérama, le 1er juin 2022 :
« Son invité, Jean-François « Maxou » Heintzen, est un puits de science sur le sujet, l’auteur de Chanter le crime (éd. Bleu autour), et un érudit collectionneur qui interprète lui-même des airs en s’accompagnant à la vielle. »

Lire l’article d’Ève Charrin paru dans Marianne, le 2 juin 2022.
« Le tour de force de Chanter le crime consiste à dépasser la seule érudition pour nous faire sourire et frémir à notre tour – mais oui, aujourd’hui, en 2022 ! Publié par les exigeantes éditions Bleu autour, sises à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier), l’ouvrage se présente, à l’instar des complaintes, comme « multicanal ». On peut le lire, regarder les archives illustrées, mais aussi entendre le conte sonore qu’en a tiré Philippe Busser. Artiste inspiré et technicien rigoureux, ce taiseux du Bourbonnais a recréé tout un univers sonore accessible par une clé USB fournie avec le livre comme un sésame. »

Lire l’article d’Eve Charrin paru dans Sciences humaines en juillet 2022.

Lire la recension de Michel Porret parue sur le site En attendant Nadeau, le 16 juin 2022.
« Un beau livre d’histoire culturelle »

Lire la recension Quand le crime nous était chanté parue sur le site Nonfiction.fr, le 9 juillet 2022.

Détails
Thématique·s
Genre·s
Préface
Postface

36,00

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous