Les successions ne manquent pas, j’imagine, à Vichy, de gens ayant vécu aux colonies et s’étant retirés dans la station thermale, l’âge venu, ou un peu plus tôt, après les indépendances. L’Allier cosmopolite a, de fait, vécu. Le Bourbonnais, pendant près d’un siècle en quelque sorte dépossédé de Vichy, reconquiert peu à peu la ville ; les enseignes du Crédit agricole, de Groupama et des grandes surfaces y détrônent progressivement celles qui invitaient à l’aventure géographique : Villa Port-Saïd, Hôtel de Russie, Résidence d’Annam ; et la nouvelle architecture internationale, y compris celle des établissements thermaux récemment reconstruits, a déjà commencé à supplanter l’architecture début de siècle — néo-byzantine, néo-renaissante, néo-flamande, néo-mauresque, arabisante ou orientalisante — qui faisait la joie du promeneur.
Allier
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous