Joseph Chambon apparaît tardivement dans l’histoire de la faïence de Moulins ; il est cité en qualité de « fayancier » en 1775, dans l’acte de baptême de sa fille Marie. Plusieurs transactions immobilières (vente d’une terre près de la Porte du Croux, achat d’une maison rue de la Descente du Calvaire) et la présence de proches, dont le parrain de sa fille Pierre Chevauchet, témoignent des liens très étroits qu’il entretient alors avec la ville de Nevers.
Thématique : Allier
Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous