Comment en vient-on à se passionner pour pareil objet ? Une longue pratique des musiques traditionnelles des provinces du Centre de la France et leur étude attentive m’ont conduit petit à petit vers leurs marges. Les milieux populaires ruraux ne chantaient-ils donc qu’un répertoire purement oral, loin de tout imprimé ? Dans ces mêmes sociétés, la diffusion musicale n’aurait-t-elle jamais intégré de supports écrits ? Sous d’autres cieux, ces nuances entre « traditionnel » et « populaire » en matière musicale sont mieux appréhendées ; il n’en est pas de même en France où une certaine répulsion réciproque a pu exister entre les spécialistes de ces domaines.
Patrimoine
Panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous