Une femme de papier te regarde et rit Désormais tu es donc plus belle que le ciel _J’ai vu la mer
İlhan Berk

İlhan Berk (1916-2008), né à Manisa (près d’Izmir), est d’abord, brièvement, instituteur, puis devient professeur de français, qu’il enseigne de 1945 à 1955 dans différents établissements, notamment dans la région de la mer Noire. Il travaille ensuite, de 1956 à 1969, au bureau des publications de la direction générale de la Banque agricole (Ziraat Bankası) à Ankara, avant de se retirer à Bodrum, sur la côte égéenne, où il poursuit ses activités d’écrivain et de traducteur (Saint-John Perse, René Char, Apollinaire, Max Jacob, Rimbaud…). Dans les recueils Bonjour, Terre (Günaydın Yeryüzü, 1952) et Chant de Turquie (Türkiye Şarkısı, 1953), il est proche, par la sensibilité comme par l’expression, de Fazıl Hüsnü, Oktay Rifat ou Cahit Külebi ; sa personnalité trouvera son expression la plus complète avec Mer de Galilée (Galile Denizi, 1958), cependant que Égypte-Galion-Aiguille (Mısırkalyoniğne, 1962) relève du lettrisme et que le Livre des réjouissances (Şenlikname, 1972) confine par son style à la prose. Très fécond, touche-à-tout de génie, il avait été découvert par Abidin Dino, avec lequel il resta lié d’amitié.

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous