Mon grand-père déambulait en saroual et kabouch à la maison. On mangeait du couscous, des halelem, de la pkila, des nikitouche, des merguez, de la hasbana, de la koukla, de l’akoud. Chez nous, pas de pot-au-feu, pas de cassoulet, pas de foie gras, de tartes ou de crêpes. Et tout ce que nous avions fait, dans les premières années à Paris, était presque, oui, disons le mot, suspect. Des exemples ? _Une enfance juive en Méditerranée musulmane
Chochana Boukhobza

Née en mars 1959 à Sfax (Tunisie), où elle parlait l’arabe et l’hébreu et a été scolarisée un an dans un établissement tenu par des sœurs en cornette, Chochana Boukhobza s’est installée en France avec sa famille en 1964 puis a émigré à dix-sept ans en Israël où elle a étudié les mathématiques et la physique à la faculté de Jérusalem, avant de regagner Paris.

Elle a travaillé à Radio Judaïques FM, pour la revue L’Arche et d’autres médias, notamment la télévision où elle a collaboré avec Bernard Rapp. Puis, en 1986, elle a amorcé une carrière littéraire avec Un Été à Jérusalem (Balland), pour lequel elle a reçu le Prix Méditerranée. Elle écrit des livres pour la jeunesse, des scénarios et des romans, dont Le Troisième Jour et Fureur (Denoël, 2010, 2012).

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous