À la rentrée de cette année-là, on vit arriver à l’école du Peuplier un jeune instituteur de belle prestance. Allure altière, svelte, regard ténébreux, cheveux noirs fins et soyeux, séparés par une raie en leur milieu : un beau jeune homme taillé comme un héros fraîchement surgi d’un écran de cinéma. — Mais c’est pas possible, c’est Fanfan la Tulipe ! s’exclama Di Goul, un camarade au nez proéminent qui rappelait vaguement celui, long et massif, du général de Gaulle dont on voyait la photo tous les jours dans les journaux. _À l’école en Algérie des années 1930 à l’Indépendance
Arezki Metref

Arezki Metref est né le 21 mai 1952 à Sour El Ghozlane. Son père était greffier de justice et sa mère, femme au foyer. Pendant la guerre d’Indépendance, il a résidé à Laghouat jusqu’en 1957, puis dans la banlieue d’Alger. Il a par la suite vécu à Alger jusqu’en 1993, année de son départ pour Paris. Journaliste, chroniqueur et écrivain, il a publié en 2015 Le Jour où Madame Carmel sortit son revolver (Dalimen, Alger) et La Traversée du somnambule (éditions Koukou, Alger) puis, en 2017 Mes cousins des Amériques (éditions Koukou).

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous