Et puis la femme musulmane qui le samedi venait à la maison pour repasser et, shabbat oblige, pour allumer les lumières et le feu dans la cuisinière se dévoilait sitôt arrivée. Je lui parlais beaucoup, en français et en arabe. Je m’amusais aussi avec Smaïl et Sebti, les deux employés musulmans de mon père qui tenait un commerce de semoule. Ainsi, nous étions proches. Ça n’allait toutefois pas plus loin, même à Constantine, quoi qu’on ait pu en dire. _Une enfance juive en Méditerranée musulmane
Benjamin Stora

Benjamin Stora est né le 2 décembre 1950 à Constantine. Il a fait ses études primaires à l’école Diderot puis au lycée d’Aumale à Constantine. Il a ensuite fréquenté les lycées Janson-de-Sailly puis Marcel Roby à Saint-Germain-en-Laye après son arrivée en France. Il a été professeur des universités en France (Paris 8, INALCO, Paris 13) et à l’étranger (Hanoi, Rabat, New York, Berlin), puis inspecteur général de l’Éducation Nationale. Il est actuellement président du Musée national de l’histoire de l’immigration. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages. Ses derniers livres : Les Mémoires dangereuses (Albin Michel, 2016), Les Clés retrouvées. Une enfance juive à Constantine (Stock, 2015 ; Poche Flammarion, collection « Champs », 2017).

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous