La mort est ce profond poème couronné regarde Les hommes de nuage passent avec leurs hongres masqués Accompagnés d’une fanfare bruyante Au-dessus de notre ville où jusqu’à présent on ne meurt pas Du moins dans les rues _J’ai vu la mer
Ece Ayhan

Ece Ayhan (1931-2002), né à Datça (sur la côte méditerranéenne, dans la région de Marmaris), occupe pendant plusieurs années un poste de sous-préfet (kaymakam) après ses études à la Faculté des sciences politiques d’Ankara, puis travaille dans différentes maisons d’édition et comme traducteur pour la version turque du Grand Larousse Encyclopédique (Meydan-Larousse). Dans ses premiers poèmes, proche d’Attilâ İlhan par son vocabulaire et un certain romantisme, il s’en distingue par la syntaxe. Plus tard, par exemple dans Orthodoxies (Ortodoksluklar, 1968), il évoluera vers İlhan Berk ou Gülten Akın. En retour, son populisme influencera İsmet Özel et Refik Durbaş.

RUBRIQUES

BLEU AUTOUR

38 avenue Pasteur
03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule
France
+33 (0)4 70 45 72 45

 

SARL au capital de 134 000 €
Siret 349 574 251 00030
APE : 5811Z
TVA : FR 87 349 574 251

Ce site est édité avec le concours de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Création, réalisation & photographies de

Philippe Busser

La lettre

Inscrivez-vous à la lettre d’informations pour recevoir l’actualité des parutions et des rencontres avec les auteurs.

Votre panier
0

Se connecter

Pour accéder aux informations de votre compte, ou en créer un, cliquez sur le bouton ci-dessous